>PREMIERS SOINS

TROUSSE DE SECOURS JUDO



 Le contenu de votre trousse de secours

Si vous êtes intéressé par la Trousse de premiers secours spéciale Dojo contactez-nous
et nous vous ferons parvenir l'offre SAPY "TROUSSE DE SECOURS"

> Les instruments
1/ Les ciseaux à bouts ronds pour couper : sparadrap, compresses,... leur tranchant doit être parfait, ne jamais couper autre chose.
 

> Les pansements
1/ Les pansements prêts à l'emploi
. Assortiment de tailles variées pour recouvrir de petites plaies (coupures superficielles, éraflures, brûlures minimes...) après les avoir désinfectées.

2/ Les compresses pour nettoyer les plaies et leur pourtour; elles seront alors imbibées de détergent antiseptique et pliées en deux. Ainsi que pour recouvrir une plaie (pansement sec).
3/ Les pansements compressifs pour stopper le saignement d'une blessure plus importante : saisir le pansement par les extrémités et, en comprimant, placer le tampon absorbant sur la blessure ; dérouler la bande de gaze extensible en serrant légèrement, puis maintenir les extrémités avec du sparadrap ou les nouer sans serrer.
4/ Les  compresses pour les saignements de nez (Coalgan)
5/ Tuile gras vaseline ou pansement métalline. Permet de protéger la plaie ou la brûlure sans coller.

> Les solutions antiseptiques
1/ Détergent antiseptiques (Produit incolore comme le Mercryl, Cétrimide, Chlorhexidine), pour nettoyer une plaie et son pourtour avec une compresse.
2/ Collyre antiseptique (Biocidan, Vitaseptol) ou lotion oculaire (Dacryosérum). Son emploi doit se faire avec les mains propres. Ne pas toucher l'extrémité du flacon de collyre avec les doigts. Eviter le contact de l'embout avec l'oeil ou les paupières.
3/ Crème cicatrisante pour brûlure. ( Biafine )

> Pour protéger et maintenir les pansements
1/ Bande de crêpe (type Velpeau). Pour maintenir et protéger un pansement sur une partie du corps où le sparadrap a tendance à se décoller facilement.
2/ Epingle de sûreté pour maintenir la bande.
3/ Sparadraps et bandes adhésives  (Elastoplaste) pour maintenir en place la compresse ou le pansement. Ils ne doivent pas être collés directement sur la plaie.
4/ Bande auto-adhésive (Digitex super ou Coheban) pour maintenir une compresse sur un doigt ou une main, elle limite la pénétration de l'eau dans le pansement.
5/ Doigtier. Doit être bien attaché au poignet, sans serrer ce dernier.
6/ Filet de maille élastique tubulaire pour maintenir une compresse ou un pansement sur les membres (avant bras, coude, bras, jambe, genou).

> Les solutions antalgiques
1/ Deux pochettes réfrigérantes  pour toutes les contusions (bleus, bosses, ecchymoses), mais aussi pour les entorses afin de limiter le gonflement causé par l'œdème.
2/ Une boîte de Doliprane   pour calmer la douleur.
3/ Deux  bombes de froid pour les contusions.

> Pour la propreté et la prévention des infections
1/ Du savon. La première arme contre les microbes, inventé par les Gaulois.
2/ Une brosse souple.
Pour frotter les mains et les ongles.
3/ Du papier absorbant. Pour s'essuyer les mains et pour poser le matériel.
4/ Des gans jetables. A utiliser systématiquement chaque fois que le blessé saigne pour la prévention des hépatites virales B et C dont la transmission peut se faire par voie sanguine (comme pour le SIDA).
5/ Une poubelle et un sac jetable. Pour récupérer les pansements et le matériel jetable.
6/ Sachet de coton pour nettoyer les saignements.

> Pour protéger le blessé
1/ Une couverture isolante. (Par exemple aluminisée qui a l'avantage de ne pas être encombrante).
2/ Une écharpe triangulaire. Pour maintenir les membres supérieurs dans le cas d'une entorse, d'une fracture ou d'un déboîtement.

N'oubliez pas que la  civière est obligatoire dans un dojo pour évacuer un blessé immobilisé.


 Si c'est plus grave :

Actuellement, dans la plupart des départements, le Centre de régulation des urgences peut être appelé directement au téléphone par le numéro 15. Dans le cas où cela n'est pas possible, les numéros téléphoniques sont indiqués dans les premières pages de l'annuaire.
Lorsque vous serez en communication avec les urgences, vous aurez au bout du fil un Médecin Régulateur qui vous demandera le maximum de renseignements sur les circonstances de l'accident et l'état apparent du blessé ou du malade, sur son état de santé antérieur et sur les médicaments qu'il prend.

"Soyez calme"

Il est donc indispensable d'avoir des renseignements avant de téléphoner. Le témoin direct de l'accident doit téléphoner lui même ou accompagner celui qui téléphone. Il répondra plus facilement aux questions du médecin régulateur
Les secours médicaux seront de cette façon plus rapidement sur place lorsque leur intervention est nécessaire.

Les pompiers : Si le blessé ou le malade se trouve bloqué en hauteur, dans un galerie, ou pris dans un éboulement... ou qu'il existe un incendie ou la présence de gaz, appeler les pompiers (Tel. 18).

Assurez-vous de posséder les réponses aux questions suivantes qui vous seront posées par le répondant médical d'urgence :

Quelle est l'adresse ?
Quel est le problème ?
Est-ce un homme ou une femme ?
Quel âge a la personne ?
Est-elle consciente ou non ?
Respire-t-elle ou non ?

 

Attention, ne jamais raccrocher le premier. C'est le secours extérieur qui doit mettre fin à la communication et non vous.

 


SITUATIONS

>> FRACTURE

L'existence d'un seul des symptômes suivants suffit pour que vous soyez justifié d'appeler une ambulance:

Ce que vous devez faire

  1. Immobilisez le membre fracturé sans déplacer le blessé. Utilisez des serviettes de bain ou des couvertures pour maintenir le membre en place.
  2. Appliquez de la glace enveloppée dans un morceau de tissu sur la région blessée pendant une quinzaine de minutes toutes les heures.
  3. Appelez une ambulance.
  4. Réconfortez l'enfant et gardez-le au chaud.

ATTENTION : Ne déplacez pas un enfant qui souffre d'une fracture. Appelez une ambulance; les ambulanciers appliqueront une attelle à la fracture.

NOTE : Pour les luxations, appliquez le même traitement que pour les fractures.


>> Entorses et foulures

Définition

À surveiller

Ce que vous devez faire

  1. Placez le blessé dans une position confortable. Si vous soupçonnez qu’il a une entorse, ne le déplacez pas à moins que ce ne soit nécessaire, car il pourrait aussi y avoir une fracture.
  2. Appliquez une compresse froide sur la région blessée pendant une quinzaine de minutes toutes les heures. Enveloppez les glaçons dans une serviette ou un linge pour qu’ils ne soient pas en contact direct avec la peau.
  3. Consultez un médecin.
  4. Réconfortez le blessé et gardez-le au chaud.

>> Les éraflures

Ce que vous devez faire

  1. Nettoyez la région éraflée en faisant couler de l’eau dessus.
  2. Lavez délicatement la région autour de la plaie avec de l’eau et un savon doux.
  3. Asséchez la peau avec une compresse de gaze stérile.
  4. Recouvrez la plaie avec une compresse stérile non adhérente.

NOTE :
Consultez un médecin si l’éraflure est étendue sur une grande surface ou si elle s’infecte. Il y a infection lorsque la peau devient plus rouge, plus enflée et plus sensible.


>> Les blessures à la tête

À surveiller :

Ce que vous devez faire :

  1. Vérifiez si la personne est consciente. Demandez-lui: «Est-ce que ça va?»
  2. Si la personne est consciente et que vous craignez une blessure au cou, immobilisez la tête sans la changer de position. Pour ce faire, utilisez ce que vous avez sous la main qui vous permet de maintenir l’enfant en place.
  3. Appelez une ambulance.
  4. Si la personne saigne, couvrez la plaie d'une compresse et appliquez-y directement une légère pression.
  5. Maintenez la compresse en place à l'aide de sparadrap ou d'un bandage.
  6. Réconfortez la personne et gardez-le au chaud.
  7. Si la personne est inconsciente, appelez à l'aide et chargez quelqu'un de faire venir une ambulance.

Attention :

Il faut surveiller étroitement pendant 24 heures une personne qui a subi une blessure à la tête. Si l'enfant vomit plus de trois fois, consultez immédiatement un médecin

En cas de trauma à la tête, il faut toujours craindre une lésion au cou ou au dos. À moins que la vie de la personne ne soit en danger, ne le déplacez pas.

Note : Une chute d’une hauteur de 15cm (6 pouces) sur une surface dure suffit pour causer un trauma à la tête. Consultez immédiatement un médecin. Une blessure à la tête est parfois plus grave qu’il n’y paraît.


>> Les coupures et les plaies

Ce que vous devez faire

  1. Appliquez une pression directe sur la coupure avec un linge propre. Si vous n’en n’avez pas, utilisez votre main, en pressant avec les doigts.
  2. Faites asseoir ou coucher l’enfant et veillez à ce qu’il ne bouge pas. 
    Surélevez le membre qui saigne de manière à ce qu’il soit plus élevé que le cœur, à moins que vous ne craigniez que le membre soit fracturé.
  3. Si la plaie saigne abondamment, appelez à l’aide. Chargez quelqu’un d’appeler une ambulance immédiatement
  4. Si le linge s’imbibe complètement de sang, ne l’enlever pas. Appliquez un second linge par-dessus.
  5. Maintenez le linge en place au moyen d’un bandage. Toutefois, il ne faut jamais nouer un bandage autour du cou; utilisez plutôt du sparadrap.

Dès que le saignement s’arrête

  1. S’il vous faut transporter le blessé, utilisez une écharpe ou un bandage triangulaire pour immobilier le membre blessé.
  2. Vérifiez fréquemment si le sang circule bien. Si la partie du membre qui se trouve au-dessous de la blessure est froide ou bleue par comparaison aux autres membres, c’est que le bandage est trop serré.
  3. Réconfortez la personne et gardez-le au chaud.
  4. Demandez des secours médicaux.

Si vous êtes intéressé par la Trousse de premiers secours spéciale Dojo contactez-nous
et nous vous ferons parvenir l'offre SAPY "TROUSSE DE SECOURS"

 Retour JUDOCLIC